ACTUALITÉS

LAYHER INVITE LES ÉTUDIANTS FCIL ÉCHAFAUDEURS

la première promotion de la FCIL Échafaudeur se rend dans l’usine allemande de fabrication

Initiée en 2014 par le n°1 de l’échafaudage en France et en Europe, la formation au métier d’échafaudeur a ouvert ses portes en septembre dernier. Les étudiants de cette première promotion se sont rendus, le 12 mars 2015, dans l’unique usine fournissant les matériels LAYHER.

« Il a été très intéressant de comprendre la transformation des matières premières en échafaudage. Avec une telle visite, les jeunes peuvent se rendre compte de la qualité du matériel et des contrôles qui y sont effectués. »
Monsieur Chambon, enseignant.

FCIL Echafaudeur, un emploi garanti
Les sociétés d’échafaudage ont du mal à recruter du personnel formé pouvant les accompagner de l’organisation des chantiers jusqu’aux comptes rendu finaux faits aux clients. C’est face à ce constat que LAYHER, spécialiste de l’échafaudage, a décidé de répondre à la demande du marché en contribuant à la formation de professionnels opérationnels et dynamiques.

«Nos élèves travaillent avec des matériels dont la sécurité est primordiale. Leur montrer la fabrication de ces matériels, le soin apporté pour en assurer la sécurité et la qualité me paraît nécessaire. Cela renforce leur attention quant à la sécurité qu’ils doivent à eux-mêmes et à ceux qui seront ensuite sur les échafaudages qu’ils auront montés.» Véronique Giannotti, proviseur du lycée B. Franklin.

L’usine de production LAYHER, certifiée ISO 9001 et située à Guglingen-Eibensbach en Allemagne, assure l’ensemble de la production de la société d’échafaudage. Si LAYHER souhaite gérer en totalité sa production, c’est pour pouvoir rester réactif sur le marché et satisfaire au mieux la demande de ses clients.

 

Une visite instructive
Âgés de 18 à 22 ans, les étudiants de la FCIL Echafaudeur ont pu se rendre compte de ce qu’est une usine. Mais aussi, au-delà de leur formation, cette visite était l’occasion de leur parler de l’Europe et de la culture de la mobilité, en plus de créer un lien supplémentaire entre eux et avec les adultes qui les encadrent. Véronique Giannotti, proviseur du lycée Benjamin Franklin souhaite pérenniser cette opération qui permet aux étudiants de cultiver leur ouverture et leur curiosité. Enfin, l’accueil a été effectué par Kévin, collaborateur Layher Allemagne parfaitement bilingue, dont les étudiants et leurs accompagnateurs ont fortement appréciés la convivialité.

 

Retour sur une formation avant-gardiste
La FCIL Echafaudeur est une formation unique, née d’une collaboration entre LAYHER et l’Education nationale. Ses premiers étudiants ont été accueillis en septembre dernier, au lycée Benjamin Franklin de La Rochette (77). Accessible après un CAP des métiers du BTP ou de l’industrie, un Bac ou un niveau Bac, la formation intègre des enseignements généraux et professionnels. Elle se termine par le passage d’épreuves finales au sein du lycée et du CQP1 monteur organisé par le Syndicat Français de l’Echafaudage, du Coffrage et de l’Etaiement (SFECE).
1 Certificat de qualification professionnelle

« Si j’ai choisi cette formation, c’est qu’elle me permet d’entrer dans un secteur qui recrute et m’assure un avenir. La visite de l’usine Layher m’a permis de découvrir aussi bien les méthodes de fabrication ou d’assemblage que les vérifications pointues effectuées sur chaque produit. Et bien que les soudures soient faites par des machines, un oeil humain vérifie toujours qu’il n’y a pas de défaut.
Le travail en hauteur et la diversité des lieux d’exercice sont, pour moi, des atouts aux métiers de l’échafaudage. Nous avons la possibilité d’accéder à des vues uniques, depuis les hauteurs de monuments nationaux par exemple. Après la FCIL Echafaudeur, j’aimerais devenir formateur ou travailler dans le secteur de la vente, spécialisé dans l’échafaudage. » Franck Leynaert, 22 ans, étudiant FCIL Echafaudeur.