ACTUALITÉS

Un échafaudage de 64 m de hauteur pour une restauration d’exception

Une vaste campagne de travaux est actuellement menée par la commune de Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire), afin de restaurer le Grand Clocher de l’église abbatiale, érigée il y a plus de 800 ans et classée Monument Historique. Pour ce chantier d’exception, qui a nécessité la dépose et la remise en place de plus 5 000 pierres de taille, un impressionnant échafaudage en matériel LAYHER a été installé.

 

UN CHANTIER D’EXCEPTION, UN SAVOIR-FAIRE ANCESTRAL

Construite à partir du XIème siècle, l’église abbatiale de Beaulieu-lès-Loches est rebâtie à l’emplacement d’une ancienne abbaye fondée vers 1007 par Foulques Nerra, comte d’Anjou. Son Grand Clocher, érigé au XIIIème siècle, fait partie des plus hauts clochers de style roman en France. Mais ce dernier, délabré, menaçait de s’effondrer. 

Le chantier de restauration a débuté en septembre 2016, sous la maîtrise d’oeuvre d’Arnaud de Saint-Jouan, Architecte en Chef des Monuments Historiques. La première tranche, achevée fin décembre 2017, a permis de déposer avec soin les pierres dont une partie a été réemployée pour reconstruire entièrement la flèche du Grand Clocher, dans le respect des techniques traditionnelles et savoir-faire ancestraux.

Pendant que neuf tailleurs de pierre préparaient et sculptaient les pierres, sept autres ont d’abord démonté un par un les 5 000 blocs de 40 à 50 kg chacun puis ont remonté les pierres neuves avec un mélange de sable et chaux pour le scellement. Un travail colossal de plus d’une année qui a permis aux cloches, le 1er avril dernier, de sonner à nouveau à Beaulieu-lès-Loches, après sept ans d’absence. Les prochains travaux permettront de restaurer la totalité des façades du fût du Grand Clocher.

 

UN ÉCHAFAUDAGE VERTIGINEUX

Pour permettre aux compagnons de travailler en toute sécurité, l’entreprise de maçonnerie SN Billon Centre a fait confiance à la société ML2 E Échafaudages, qui a fait appel au bureau d’études et au matériel LAYHER.

Le principal défi portait sur la très grande hauteur de l’ouvrage. Pour assurer la stabilité de la structure, il était possible de réaliser des ancrages jusqu’au dernier niveau de plancher à +60,5m. En revanche, du fait de la hauteur de l’échafaudage et de son exploitation (transport de pierres de taille notamment), un certain nombre de montants ont dû être renforcés pour accepter les descentes de charges très importantes. Entre les plans et la note de calcul, 10 jours d’études techniques ont été nécessaires à LAYHER pour concevoir la structure.

Les 72 tonnes d’échafaudage Universel® LAYHER ont été montées durant 12 semaines par ML2 E Échafaudages, et ce jusqu’à 64 mètres de hauteur. Démontée au fur et à mesure de l’avancée des travaux, la structure disparaîtra complètement à la fin du chantier, prévue en 2020.